En somme, nous pouvons tirer un bilan mitigé sur ce type de tourisme. En effet, c'est un tourisme en plein essor, plein de promesses et d'avenir, mais avec ses failles et faiblesses. Le secret réside dans la manière de voyager…tout simplement.

 

 

En effet, si ce tourisme est bien mené et réfléchit, il devient très avantageux et respectueux des peuples locaux. C'est un tourisme qui permet d'intégrer les populations autochtones au circuit du tourisme. C'est donc une manière sûre de créer des emplois durables. Les populations locales perçoivent des revenus décent, ce qui leur assurent d'améliorer leur niveau de vie, de manger à leur faim, de se soigner. De plus les investissements du tourisme sont directement réinjecter dans le village pour permettre/améliorer l'éducation, le système de santé, les transports, les réseaux routier.

C'est aussi une manière de préserver l'environnement et l'agriculture locale sur de longues périodes. Les zones naturelles sont protégées, la gestion des déchets est améliorer ainsi que celles des eaux usées. Les économies d'énergie ne sont pas mises de coté. En outre, sur le plan culturel c'est une méthode pour préserver l'identité culturelle et locale. Les traditions, les coutumes sont intégralement respectées, les plat culinaires, les langues et dialectes. L'éthique et les moralités sont les maitres mots de ces voyages. Tous ces avantages peuvent ainsi sortir des familles entières de la précarité et permettre aux jeunes des villages de planifier leur avenir sur leurs terres natales. Évitant ainsi de devoir s'exclure de force dans les grandes villes et ces inconvénients (bidonvilles, drogues, prostitution).

Du point de vue du touriste c'est aussi plein d'avantages. En effet ce dernier peut échanger, dialoguer communiquer avec les peuples représentatifs du pays visité. Les produits proviennent du commerce équitable, on aide ainsi les populations tout en rapportant des souvenirs de qualité et unique. C'est une véritable expérience humaine, pleine de vies, de joie, de rencontres. On se fait plaisir tout en respectant les lieux et les populations que l'on rencontre.

 

 

En revanche, si les agences de voyages ne jouent pas le jeu cela peut se transformer en catastrophe économique-sociale et environnementale. En effet, certains n'hésitent pas à tromper le client, à l'arnaquer sur les véritables règles de ce voyages. Absence de respect envers les peuples, ignorance du développement durable, pollution... On peut tout à fait chambouler les ordres sociaux établis et créer des tensions entre les hommes si rien n'est réfléchit. Chacun à son rôle et il ne faut pas vouloir prendre le travail des populations locales ou bien vouloir les payer comme des sous hommes. Ce tourisme peut littéralement tuer son environnement et sa biodiversité. Et puis que dire de la disparition des cultures locales à cause de cette uniformisation des peuples et des pensées.

En outre le principal inconvénient de ce tourisme réside dans son succès. Car avec de si belles promesses et part de marchés, qu'est qui nous garantira le respect de ces règles éthique (Économiques-sociale-environnementale). En ce point se joue l'avenir de ce tourisme alternatif qui pourrait petit à petit se transformer en tourisme solidaire de masse. On ne pourrait dans ce cas plus présenter les avantages cités ci-dessus.

 

Le tourisme solidaire reste donc une excellente solution au tourisme de masse et à sa mondialisation. C’est une solution éthique, solidaire, responsable, équitable et durable. Ce type de tourisme se souci des rapports humain, de la préservation des coutumes et cultures autochtone et locales, de la protection de l’environnement, de la sensibilisation du touriste… Il remet l’homme et son environnement au cœur même du voyage. Mais si les méthodes de voyages et les principes de ce tourisme sont mal interprétés ou rendu malhonnête, alors c’est tout cet équilibre qui s’écroule. Le voyage solidaire devient alors un voyage destructeur au plus haut point. Car il va anéantir des cultures et des environnements jusque là préservé. Il ne faut pas arriver à une mondialisation de se tourisme qui pourrait alors être victime de son succès. Comment préserver des contrées si lointaines aux touristes, sachant qu'ils ne se soucient déjà guère de chez eux... Voilà un point qui mériterait d’être approfondi.